Foie gras, entre plaisir festif et diététique

foie gras

A l’approche de Noël, vous commencez peut être à prévoir les différents repas familiaux.
Véritable incontournable des fêtes de fin d’année, le foie gras reste également un met particulièrement gras et calorique.

Qu’il s’agisse de foie gras de canard ou d’oie, le principe est le même, les volailles sont gavées afin de saturer leurs foies en graisses. La teneur en lipides du foie gras s’avère donc particulièrement élevée avec près de 50% de lipides et 515 kcal / 100 g environ.

A sa décharge, 57% des graisses que l’on retrouve dans le foie gras sont des graisses mono-insaturées, considérées comme “bonnes pour la santé”. Elles participent au bon fonctionnement du système cardio-vasculaire.
Le foie gras est également source de fer et particulièrement riche en vitamine B9 !
Il serait donc dommage de se priver d’un tel produit.

En raison de sa valeur calorique élevée, il est nécessaire de ne pas en abuser, particulièrement lorsque l’on suit un programme minceur. Afin de profiter au maximum, mieux vaut favoriser la qualité à la quantité.
Préférez donc une tranche (de 40g environ) de foie gras entier, plus riche en goût, vos papilles seront plus rapidement comblées et vous ressentirez moins l’envie de vous resservir.
Enfin, pour limiter les calories superflues, évitez de rajouter de la confiture ou du pain brioché. Préférez le consommer nature avec de la salade par exemple ou éventuellement avec une fine tranche de pain de campagne grillé.
Au repas, limiter les apports en matières grasses en favorisant des noix de saint jacques poêlées ou un poisson en papillote par exemple.

Share