Barbie a t-elle une plastique si fantastique?

Quelle serait l’apparence de Barbie si sa plastique était celle d’une vraie femme ? Celle qui fait rêver des millions de fillettes ne leur projette-t-elle pas une image inaccessible ? Ne faudrait-il pas revoir le « modèle » pour ne pas créer de troubles de l’image dès la pré adolescence ?

Autant de questions cruciales que soulève le travail de l’artiste Nickolay Lamm, entre autres, qui s’en est déjà pris plusieurs fois à l’image véhiculée par la célèbre poupée Mattel.

Partant du principe que « « Si l’on critique les mannequins trop minces, on peut au moins être honnête et reconnaître que Barbie pourrait bien avoir une influence négative sur les plus jeunes », il a entrepris de modéliser grâce à une imprimante 3D une poupée aux dimensions beaucoup plus réalistes.

Il a créé un modèle 3D à partir des mesures moyennes fournies par le CDC américain (organisme pour le contrôle et la prévention des maladies) pour une jeune femme de 19 ans qu’il a ensuite photoshoppé pour lui donner l’apparence caractéristique de la poupée.

 

 

Le résultat étant selon lui loin d’être difforme, « En plus de ça, la Barbie bien proportionnée n’est pas mal du tout », l’artiste estime que « S’il existe ne serait-ce qu’une infime possibilité que Barbie ait une influence néfaste et si une poupée correctement proportionnée rend bien, alors qu’est-ce qui empêche Mattel d’en faire une? »

Détails du travail et photos à retrouver sur :

http://www.mydeals.com/blog/what-if-barbie-looked-like-a-real-woman/post

Ce n’est pas le seul à s’en pris aux disproportions de Barbie.

Une autre image qui montre les proportions réelles de la célèbre poupée Barbie sur un corps de femme a fait le tour du net depuis son tweet sur le blog australien So Bad So Good:

Le mannequin sur la photo Katie Halchishick, cofondatrice de l’organisation Healthy Is The New Skinny, cherche à «révolutionner la manière dont on pense, parle, vit et aime notre corps». Cette photographie met en lumière l’absurdité de la taille du menton, de la poitrine, des yeux et du cou. Si elle représente un exemple de beauté pour nombre de petites filles, ses proportions se révèlent loin d’être idéales, en plus de ne pas être transposables du tout à une vraie femme.

Le site américain Rehabs a dressé une infographie du physique de Barbie : Celle-ci révèle que le jouet est doté d’un cou deux fois plus long et 15 cm plus fin qu’une femme normale, rendant impossible le soutien de la tête. Sa taille de guêpe fait la moitié de la norme. Son « ratio taille-hanche » est quant à lui extrêmement bas, 0,56 contre une moyenne d’environ 0,80 (le rapport taille-hanche est un bon indicateur de santé, Il doit être inférieur à 1 pour l’homme et à 0,8 pour une femme). Ce qui pose problème car son abdomen ne serait tout simplement pas assez grand pour pouvoir contenir tous ses organes !
La disproportion la plus connue reste celle de ses jambes, 50 % plus longues que ses bras (la moyenne étant de 20%) et de seulement 40 cm de circonférence. Sa pointure 32 et ses chevilles de 15 cm l’empêcheraient également de marcher. Et ses poignets de 9 cm ne lui permettraient même pas la préhension…

Pour ce qui est des mensurations de Barbie en « taille réelle », elles sont assez irréalistes. Elles seraient de 96-46-86 cm….très difficile à atteindre. Elles ont d’ailleurs été revues par Mattel en 1997 : à la baisse pour le tour de poitrine et à la hausse pour le tour de hanche, pour, selon le fabricant « mieux refléter la société contemporaine »

On est encore loin de ce qu’on pourrait exiger de Mattel comme entreprise citoyenne…

Share